La collecte se poursuit en Alsace !

Notre antenne alsacienne, SigiAl – Sigillographie de l’Alsace – continue son projet de collecte des sceaux conservés dans la région. Avec une équipe motivée et des activités mensuelles, ils ont trouvé un bon rythme de collecte ! En avril, ils ont même franchi le seuil de 10 000 empreintes dans la base SIGILLA. Bravo !

Les derniers fonds traités par leurs équipes étaient les Archives municipales d’Obernai, les Archives d’Alsace, site de Strasbourg et site de Colmar. Prochainement, ils vont se rendre à Colmar aux archives municipales et à celles de Turckheim. Le grand public commence d’en parler, et le porteur du projet, Thomas Brunner, a déjà fait plusieurs communications sur les sceaux trouvés grâce aux efforts du groupe. La particularité de ce projet ? C’est un effort en sciences participatives, c’est-à-dire que les universitaires ont fait appel aux volontaires de la société civile pour leur aider avec la collecte. Cette démarche prouve très fructueux grâce aux connaissances locales et régionales des participants.

Pour plus d’informations sur le projet ou pour suivre ses actualités, rendez-vous sur son carnet hypothèses.

SigiAl a besoin de vous !

Notre antenne alsacienne, SigiAl (Sigillographie de l’Alsace) a souvent été sujet des articles ici sur notre carnet hypothèses. Nos partenaires à l’Université de Strasbourg ont construit un projet en sciences participatives qui analyse les sceaux de la région avec l’aide des volontaires. Le projet connait un grand succès, mais n’a plus de financement pour financer les déplacements des volontaires ni pour organiser les événements de collecte. Un appel à dons a été lancé ce que vous trouverez ci-dessous. A partager avec tout votre réseau !

Nous voilà à la fin de l’année. Tout le monde se prépare pour les vacances bien méritées et les fêtes.

Nous voudrions profiter de cette occasion pour récapituler nos travaux de cette année 2023. Grâce à vous et à votre engagement, nous avons désormais intégré dans la base de données SIGILLA  :

  • 9 034 Empreintes conservées en Alsace
  • 2 970 Sigillants
  • 3 595 Sceaux types
  • 5 770 Actes
  • 539 Armoiries

Au cours de cette année 2023, nous avons saisi 2 779 nouvelles empreintes !  Tout cela est le fruit de 12 journées de collecte, 8 ateliers de saisies et évidemment de toutes les collectes individuelles menées par les uns et les autres.

Nous sommes très fiers de ces résultats et le paysage sigillaire de l’Alsace médiévale est désormais parmi les plus renseignés de toute la France.

Cette activité ne peut évidemment se passer de certains frais : frais de déplacements, frais de restauration lors des journées de collecte, achat de matériel, etc. Jusqu’à présent, nous avions bénéficié de financements de l’Université de Strasbourg, mais nous sommes arrivés au terme de ce qu’il était possible de renouveler.

C’est pourquoi nous nous sommes tournés vers la Fondation de l’Université de Strasbourg. Celle-ci a reconnu le travail fait jusqu’à présent et nous a ouvert un compte afin d’accueillir des dons pour nous permettre de continuer l’aventure en 2024. Nous aurions besoin de vous et votre réseau pour relayer l’information auprès de votre entourage. N’hésitez pas à leur dire pourquoi vous appréciez ce projet et qu’il est important de continuer le travail entamé pour avoir le corpus le plus large possible pour comprendre l’usage des sceaux dans l’Alsace médiévale. Si quelqu’un cherche une idée de cadeau de Noël, sous forme de don, qu’il ou elle soit certain qu’il sera bien utilisé et ne prendra pas la poussière chez nous – sauf celle, peut-être, des archives ! Tout don au projet via la Fondation est déductible fiscalement de 66 % (dans la limite de 20 % du revenu imposable).
Voici, le lien vers notre site sur la Fondation où il est possible de faire directement un don en ligne :  https://fondation.unistra.fr/projet/sigial-sigillographie-de-lalsace/

Nous vous remercions de l’aide que vous pourrez nous apporter pour nous aider à trouver des donateurs généreux et passionnés par l’histoire et les sceaux alsaciens comme nous!

SigiAl à la une !

Notre antenne régionale SigiAl – Sigillographie de l’Alsace – continue à s’intéresser au grand public !

Lors d’une journée de collecte à la Bibliothèque nationale et universitaire (BNU) de Strasbourg ce mai dernier, l’équipe a reçu une visite d’un journaliste et de son photographe. Intéressés par le travail de collecte sur place, beaucoup de questions ont été posées. L’équipe, chapeauté par Thomas Brunner, maître de conférences à l’Université de Strasbourg, a montré les moulages issus de la collection Fastinger conservés à la BNU et comment les analyser.

Pour plus d’informations sur la visite et sur le projet alsacien, voir l’article ci-dessous. L’article a été tire de la publication Les Saisons d’Alsace, n° 97, août 2023.

Nouvelles de SigiAl – notre antenne alsacienne

Le projet SigiAl (Sigillographie de l’Alsace) a débuté fin 2019 avec le but de numériser tous les sceaux conservés en Alsace. Une grande ambition qui est toujours en cours de réalisation. Les Alsaciens ont recruté des volontaires afin de contribuer à la tâche, et les résultats jusqu’à présent sont formidables !

En trois ans, le projet a saisi plus de 6 400 empreintes dans la base SIGILLA ! Ces empreintes viennent de dépôts divers dans la région : archives de la Région, archives départementales, archives municipales, musées, et bibliothèques. Chaque notice est complétée par une photo de l’acte ou du sceau en question. Nous vous encourageons à feuilleter les belles pages SigiAl pour découvrir la sigillographie alsacienne.

Grâce aux grandes actions comme les journées de collecte, les Alsaciens saisissent en moyenne 200 empreintes par mois. En janvier, des équipes se sont rendues à Kaysersberg et à Molsheim afin de finir la collecte sur place. Ces villes rejoignent les autres villes complétement traitées : Mutzig, Wissembourg, Erstein et Thann.

Bravo à SigiAl, bonne continuation et surtout … MERCI !

SigiAl dans la presse locale !

Ce dimanche passé, notre antenne alsacienne SigiAl était à l’honneur dans la presse locale. Un journaliste, Philippe Wendling, a accompagné l’équipe et ses volontaires pour un atelier de saisie pour mieux comprendre et voir le travail. SigiAl a la particularité d’être un projet de sciences participatives. Un réseau de volontaires est formé à la sigillographie et à la saisie sur la base SIGILLA. Encadré et accompagné par des professeurs de l’Université de Strasbourg, le groupe a déjà numérisé et saisi plus de 6 000 empreintes ! Ces empreintes proviennent des archives municipales, départementales ou bien régionales. L’article montre bien la diversité de SigiAl.

Bravo à toute l’équipe, et continuez le bon travail !

Vous pouvez également suivre leur progrès à travers leur page dédiée sur SIGILLA.

https://www.dna.fr/societe/2022/11/05/deja-6-000-sceaux-alsaciens-numerises

Un sceau à signet

La collecte des sceaux en Alsace se poursuit et grâce à la mobilisation des volontaires du projet SigiAl, on commence à bien voir quelques pratiques sigillaires de la région. Prenons l’exemple de Frédéric V de Habsbourg.

Plus connu sous le nom Frédéric III du Saint-Empire, ce sigillant utilise plusieurs matrices tout au long de sa vie. Grâce à SIGILLA, nous pouvons le suivre, de l’usage de son premier sceau comme duc d’Autriche jusqu’à ce qu’il soit nommé empereur du Saint-Empire romain germanique. Sur son grand sceau en tant que Roi des Romains, notre équipe a remarqué quelque chose tout à fait exceptionnel !

Nos volontaires Edith et Hugues Ruhlmann ont découvert aux archives municipales de Mulhouse quelques empreintes du sceau de majesté de Frédéric V, Roi des Romains.  Ces empreintes ont la particularité d’avoir la marque d’un petit signet d’une tête de Janus en cire rouge aux pieds du souverain.

En regardant de plus près, l’équipe a découvert sur des empreintes du même type un autre signet en cire rouge dont le motif est cette fois, un motif de trois écus couronnés.

Il existe également un grand sceau sans signet trouvé par Yann Franchet et Edith Ruhlmann à Kaysersberg.

Est-ce qu’il s’agit de la même matrice ? Comment produire un signet rouge sur une empreinte ?

Nous avons posé la question à Philippe Jacquet, conseiller scientifique et technique de SIGILLA. Il a, par le passé, constaté cet usage très particulier du signet par les empereurs du Saint-Empire.  Après l’application du grand sceau qui restait la même, l’empereur venait apposer son signet sur la face du sceau, en ajoutant parfois une pastille de couleur pour mettre en évidence cette apposition. En fait, la matrice du grand sceau en tant que Roi des Romains était toujours la même. Seul le signet changeait : parfois la tête de Janus, parfois les trois écus, parfois rien. Cette méthode permettait d’attester de la volonté impériale en prouvant la présence de l’empereur à la réalisation de l’acte. Le choix du signet est aussi une forme supplémentaire de validation/datation de l’empreinte On pense que le signet est mis sur l’empreinte dans un deuxième temps, mais il serait intéressant de documenter la technique par les moyens modernes tels que la radiographie ou la tomographie. Dans l’immédiat, nous avons modifié la mise en page de ses empreintes dans la base pour bien montrer cette particularité.

Lors de notre journée de collecte aux archives municipales de Kaysersberg, nous avons remarqué ensemble que ce même cas de figure était présent sur le grand sceau d’empereur : signet rouge en tête de Janus.  Trouverons-nous d’autres exemples de signet avec le sceau de l’empereur ? Ces relevés permettront de préciser les dates d’usage et de changement du signet. A suivre !

Félicitations à toute l’équipe pour cette découverte passionnante !

Journée d’études SigiAl : Retour sur trois années de sciences participatives

(c) Pauline Gutzwiller

Le 24 juin, SigiAl a célébré la première étape de son projet. Actif depuis fin 2019, l’équipe a fait ce bilan d’étape avec ses volontaires. C’était une journée chargée de belles présentations, de dialogue et de convivialité !

Les volontaires étaient au centre de la journée avec quelques présentations des archives où ils sont actifs. Daniel Keller nous a présenté les sceaux trouvés dans le Chartrier de Niedernai aux Archives de la Région Grand Est, site Strasbourg. Edith Ruhlmann nous a montré quelques trésors des archives municipales de Mulhouse. Yann Franchet nous a expliqué les complexités des sceaux de l’Officialité de Strasbourg et les sceaux types qu’il a répertorié à partir des Archives d’Alsace, Strasbourg et les Archives de la ville et Eurométropole de Strasbourg. Odile Jurbert nous a amené derrière les coulisses pour découvrir quelques sceaux dans les archives de Saint-Thomas de Strasbourg pas encore classées. Et finalement, Daniel Bornemann nous a montré la richesse des fonds de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.

Les invités nous ont également donné des pistes de réflexion intéressantes. Mélodie Faury a fait connaître les enjeux des sciences participatives à l’Université de Strasbourg. De l’Atelier National de Recherche Typographique à Nancy, Délia Préteux a raconté les défis typographiques pour transcrire les légendes des sceaux. Le but de son travail est de concevoir un outil pour SIGILLA afin de mieux lire et décrire les légendes. Philippe Jacquet, conseiller scientifique et technique SIGILLA a dévoilé les origines de la base et a annoncé quelques réflexions pour son avenir. Jean-Luc Chassel, Président de la Société française d’héraldique et de sigillographie, a éclairé les similitudes et différences entre les sceaux des évêques en France et dans l’Empire.

De l’équipe SigiAl, Olivier Richard était le modérateur de la journée. Catherine Kasteleiner a présenté un bilan du projet – plus de 5 000 empreintes saisies ! Et Thomas Brunner a montré les armoiries de l’évêché de Strasbourg et leur diffusion dans les sceaux locaux.

Les dialogues étaient passionnants, et la motivation continuera pour la suite ! A suivre !

Journée d’études SigiAl

Lancé fin 2019 par le laboratoire ARCHE (Université de Strasbourg), le projet SigiAl* (Sigillographie de l’Alsace – un projet de sciences participatives pour répertorier et numériser tous les sceaux conservés en Alsace) arrive au terme de sa première phase. Pour célébrer le travail déjà accompli par les volontaires et présenter l’avancement du projet et ses premiers résultats, une journée d’études est organisée à Strasbourg le 24 juin 2022. Dans un cadre tout à la fois scientifique et festif, certains des volontaires présenteront leurs travaux et leurs études issues de la collecte des sceaux alsaciens. Jean-Luc Chassel Président de la Société française d’héraldique et de sigillographie, et Philippe Jacquet, créateur et co-responsable de la base SIGILLA, seront nos invités d’honneur.

N’hésitez pas à nous rejoindre pour une journée de découvertes et de discussions !
Tout le monde est le bienvenu !

Vendredi, 24 juin 2022 de 9h à 17h
Salle Fustel, Palais Universitaire,
9 Place de l’Université, Strasbourg

Participation gratuite

*SigiAl s’inscrit dans le cadre de l’Initiative d’Excellence et a bénéficié d’une aide de l’Etat au titre du programme Investissements d’Avenir, et a été soutenu par le ministère de la culture (DRAC – Grand Est)

Journées de collecte en Alsace

SigiAl, notre antenne alsacienne de SIGILLA, réalise des journées de collecte aux archives locales de la région. Ces archives municipales sont moins connues mais pas moins intéressantes pour notre travail.

Avec des équipes mélangées des volontaires et des universitaires, SigiAl se rend aux archives parfaitement équipé pour la collecte des sceaux sur place : statif lumineux, appareil photo, règles, petits poids pour bien tenir les manuscrits à plat … L’équipe passe toute la journée sur place, et collecte les informations sur les sceaux et leurs manuscrits tous en prenant des photos pour mettre le tout sur la base SIGILLA.

Jusqu’à présent, beaucoup de sceaux impériaux ont été trouvés, mais aussi de sceaux des villes locales. Ces sceaux et leurs documents nous permettent d’avoir un regard plus précis sur la vie quotidienne en Alsace au Moyen Âge : les privilèges, les alliances, les accords locaux …

Des collectes ont été déjà effectuées aux AM Kaysersberg et AM Wissembourg.
Les AM Haguenau s’ajouteront à la liste prochainement.

N’hésitez pas à suivre leur progrès sur la base SIGILLA !

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search